Un engagement clair pour rétablir la mesure alimentaire!

La Coalition montréalaise des Tables de quartier a été très heureuse d’apprendre que la coupure de la mesure alimentaire annoncée dans 14 écoles montréalaises en raison de modifications à la carte de défavorisation n’aura pas lieu à la prochaine rentrée scolaire. D’importantes mobilisations, réalisées entre autres par deux Tables, la CDC Action-Gardien de Pointe-Saint-Charles et Solidarité St-Henri, ainsi que par de nombreux parents d’école, la Table sur la faim et la CMTQ, sont citées comme ayant contribué à ce revirement. Voilà un bel exemple d’une mobilisation soutenue menant à des retombées concrètes pour les familles touchées!

Extrait de l’article Aide alimentaire aux enfants: Quand la faim justifie les moyens

Parution dans Le Devoir le 10 mai 2019

Le gouvernement Legault s’engage à ce que les milliers d’élèves qui ont droit à des repas à 1 $ ou à des collations gratuites gardent leur aide alimentaire « à la prochaine rentrée scolaire », même si leur école est située dans un quartier qui s’est enrichi.

Le ministre Jean-François Roberge a annoncé jeudi cette volte-face en raison de la mobilisation autour d’une trentaine d’écoles de Montréal qui allaient perdre des budgets de 4,4 millions de dollars pour nourrir près de 25 000 élèves. Ces écoles sont situées dans des quartiers autrefois défavorisés qui se sont enrichis à cause de l’arrivée de familles mieux nanties. Les budgets d’aide alimentaire iront à des écoles situées dans des quartiers où sévit une plus grande concentration de pauvreté.

On s’engage à ce qu’il n’y ait pas d’enfants qui perdent l’aide alimentaire
qu’ils ont aujourd’hui et dont ils ont besoin
— Jean-François Roberge