MTElles dévoile 2 outils sur la participation des femmes à la vie démocratique montréalaise

MTElles dévoile un État des lieux et un Rapport des recommandations sur la participation des femmes à la vie démocratique montréalaise

Montréal, le 3 avril 2019 – Le 27 mars 2019 avait lieu la soirée de lancement de l’État des lieux : Rapport d’évaluation des besoins, portrait de la participation des femmes dans les instances démocratiques de Montréal et pistes d’action et le Rapport des recommandations du Forum d’échange du 30 mai 2018. Plus de 50 personnes étaient présentes lors de l’évènement, tenu au Gesù à Montréal, pour découvrir ces deux outils du projet MTElles, qui vise la participation égalitaire des femmes à la vie démocratique municipale et communautaire sur l’île de Montréal.

Photo : Mélanie Dusseault Photographe

Le lancement s’est tenu en présence de madame Suzie Miron (à titre de représentante de la mairesse Valérie Plante), conseillère associée aux infrastructures, à l’eau et à la Condition féminine et conseillère de ville dans Tétreaultville, Mercier—Hochelaga-Maisonneuve, madame Cathy Wong, présidente du conseil municipal de la Ville de Montréal et conseillère de ville dans Ville-Marie, ainsi que monsieur Richard Deschamps, président de Concertation Montréal et conseiller de la Ville dans l’arrondissement de LaSalle.

L’État des lieux offre un portrait de la participation des femmes à la vie démocratique de Montréal ainsi que des pistes d’action. Ce document présente le fruit de la collecte de donnée réalisée au cours de la première année du projet, d’une part par des observations dans les instances municipales et paramunicipales ainsi qu’au sein des démarches collectives des Tables de quartier, et d’autre part par des groupes de discussion et des entretiens avec des élu·es, des agent·es de développement des communautés et des citoyennes.

Lise Gervais, coordonnatrice au développement et à la liaison à Relais-femmes, organisme partenaire du projet, souligne que « d’avoir intégré l’analyse différenciée selon les sexes d’une perspective intersectionnelle (ADS+) à MTElles a permis de réduire les angles morts liés à la participation citoyenne de toutes les femmes montréalaises au sein des lieux décisionnels municipaux, paramunicipaux et locaux. L’ADS+, en proposant des outils et des manières de faire sensibles aux spécificités des différents groupes marginalisés, est structurante et innovante pour les communautés ».

Le Rapport des recommandations présente les bonnes pratiques proposées par les participant·es au Forum d’échange MTElles du 30 mai 2018. Il propose notamment d’assouplir la formalité de certaines règles existantes au sein des instances municipales et paramunicipales. Pour les Tables de quartier, il est proposé d’offrir un accompagnement afin de permettre une meilleure compréhension et appropriation des instances, du déroulement et des sujets de rencontres, ainsi que pour préparer les prises de paroles.

« Ce que l’on essaie de créer chez les partenaires du projet avec le Rapport des recommandations et l’accompagnement des projets d’expérimentation, c’est d’avoir un regard sur nos pratiques habituelles et de cibler les éléments que l’on peut changer au niveau de l’organisation, afin d’atténuer les obstacles à la participation et la prise de parole de toutes les femmes à la vie démocratique montréalaise », indique madame Marie-Eve Labrecque, chargée du projet MTElles à la Coalition montréalaise des tables de quartier (CMTQ), organisme partenaire du projet.

L’évènement a également permis de présenter les organisations prenant part aux projets d’expérimentation, soit les Tables de quartier et les différentes instances municipales et paramunicipales, où seront actualisées certaines des recommandations des rapports en vue de l’élaboration du guide des bonnes pratiques qui sera diffusé lors de la dernière année du projet.

Kathryn Travers, agente de développement pour le projet MTElles à Concertation Montréal (CMTL), organisme partenaire du projet, indique que : « La participation d’une diversité de femmes à la vie démocratique sur l’île de Montréal ne devrait pas rester un objectif dans le cadre d’un projet, mais devrait plutôt être reconnue comme essentielle afin de transformer nos villes et communautés en lieux inclusifs qui répondent aux besoins de cette diversité de femmes et à ceux des personnes qui y habitent ».

______

Pour consulter l’État des lieux 2018

Pour consulter le Rapport des recommandations du Forum d’échange MTElles 2018