Mémoire « Vers une politique de développement social »

Mémoire dans le cadre de la consultation publique sur le projet de politique de développement social de la ville de Montréal

Commission sur le développement social et la diversité montréalaise –  Montréal, décembre 2016

Consultez le mémoire complet ici.

Les 13 recommandations de la CMTQ :

  1. Montréal ne doit pas seulement être « reconnue » pour le développement de ses quartiers. La Politique de développement social de Montréal doit être plus engageante et faire du quartier l’axe majeur de sa stratégie de développement social. Montréal a déjà des acquis, dont le réseau des Tables de quartier et le partenariat autour de l’Initiative montréalaise de soutien au développement social local.
  2. La Politique doit reconnaître l’échelle du quartier comme premier levier de développement, comme échelle de planification sociale à privilégier.
  3. Assurer la cohérence de la Politique avec les autres politiques existantes à la Ville de Montréal et avec les politiques et plans d’actions en développement social (ou de reconnaissance du communautaire) des arrondissements.
  4. Reconnaître le partenariat de l’Initiative montréalaise de soutien au développement social local et le rôle des Tables de quartier dans la planification des actions en développement social.
  5. Mieux définir la portée de la Politique, tout comme les moyens qui seront pris pour en assurer l’application.
  6. Ajout des principes directeurs suivants dans la Politique : établir que la Politique de développement social est transversale (le « réflexe développement social ») ; tenir compte des acquis des partenaires et des milieux ; privilégier une approche « bottom-up » plutôt que « top-down » ; respecter le quartier comme lieu d’appartenance et d’intervention.
  7. Réécrire le point 7. Renforcer l’approche territoriale intégrée.
  8. Respecter les dynamiques locales en n’imposant pas de solutions ou de programmes mur à mur.
  9. Reconnaître l’apport particulier des organismes sociaux en concrétisant cette collaboration via une reddition de compte et des conventions adaptées à leur réalité.
  10. Prioriser des pistes d’intervention qui relèvent davantage des champs de compétences de la Ville et qui permettraient, à court et moyen terme, d’améliorer les conditions et le cadre de vie de nos quartiers : favoriser le développement de logements sociaux et abordables ; services de proximité, vers des quartiers complets ; diversifier l’accès aux transports.
  11. Intervenir afin de trouver des solutions aux problèmes de logement des organismes communautaires et des OBNL.
  12. Ajouter la question de l’égalité hommes-femmes dans l’orientation 2. Favoriser l’équité et l’accessibilité.
  13. Inclure les conditions de réussite suivantes dans la Politique : que la Ville de Montréal se dote de toutes les ressources nécessaires afin de mettre en œuvre la Politique et le plan d’action qui suivra (augmentation conséquente des budgets en développement social à la Ville de Montréal ; que tous les arrondissements aient au moins un conseiller en développement social (ou communautaire) afin de concrétiser la collaboration avec le milieu et les organismes et institutions) ; faire reconnaître financièrement les spécificités montréalaises par le Gouvernement du Québec afin d’augmenter les budgets en développement social à Montréal ; prendre appui sur les initiatives et pratiques qui existent déjà ; privilégier l’approche « bottom-up » et non « top-down » ; faire du comité de suivi de la mise en œuvre de la Politique et du plan d’action une priorité avec une composition représentative, des objectifs et des indicateurs d’impact.